Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/158

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Ἔχω γὰρπεντε ἀδελφούς· ὅπως διαμαρτύρηται αὐτοῖς, ἵνα μὴ ϰαὶ αὐτοί ἐλθωσιν εἰς τὸν τόπον τοῦτον τῆς βασάνου.

Λέγει αὐτῷ Ἀβραάμ· ἔχουσι Μωῦσέα ϰαὶ τοὺς προφήτας· ἀϰουσάτωσαν αὐτῶν.

Ὁ δὲ εἶπεν· οὐχί, πάτερ ἀβραάμ· ἀλλ’ ἐάν τις ἀπό νεϰρῶν πορευθῆ πρὸς αὐτούς, μετανοήσουσιν.

Εἶπε δὲ αὐτῷ· εἰ Μωῦσέως ϰαὶ τῶν προφητῶν οὐϰ ἀϰούουσιν, οὐδέ ἐάν τις ἐϰ νεϰρῶν ἀναστῆ, πεισθήσονται.


Luc, xvi, 23. Et étant en enfer et dans les tourments, il leva les yeux, et vit de loin Abraham et Lazare dans son sein. Et, de l’enfer il leva les yeux et vit dans le lointain Abraham et Lazare avec lui.
24. Et s’écriant il dit : Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, afin qu’il trempe dans l’eau le bout de son doigt, pour me rafraîchir la langue ; car je suis extrêmement tourmenté dans cette flamme. Et le riche se mit à parler et dit : Abraham, mon père, aie pitié de moi, envoie-moi Lazare afin qu’il trempe son doigt dans l’eau, et m’en donne quelques gouttes à avaler, car j’ai très chaud dans ce feu.
25. Mais Abraham lui répondit : Mon fils, souviens-toi que tu as eu des biens pendant ta vie, et Lazare y a eu des maux ; et maintenant il est consolé, et tu es dans les tourments. Mais Abraham lui répondit : Mon fils, souviens-toi que tu as eu tant de biens dans la vie et que Lazare n’y eut que des maux. On l’a appelé ici, et toi tu souffres.
26. Outre cela, il y a un grand abîme entre vous et nous ; de sorte que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous ne le peuvent, non plus que ceux qui voudraient passer de là ici. De plus, entre vous et nous il y a un grand abîme ; même si quelqu’un désirait passer de chez nous à chez vous, il ne le pourrait.
27. Et le riche dit : Je te prie donc, père Abraham, d’envoyer Lazare dans la maison de mon père ; Et le riche dit : Je te prie alors, père, d’envoyer Lazare dans ma maison.
28. Car j’ai cinq frères, J’ai cinq frères, qu’il les