Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/169

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Τίμα τὸν πατέρα σου ϰαὶ τὴν μητέρα, ϰαὶ ἀγαπήσεις τὸν πλησίον σου ὡς σεαυτόν.


Marc, x, 17. Et comme il sortait pour se mettre en chemin, un homme accourut ; et s’étant mis à genoux devant lui, il lui demanda : Mon bon maître ! que dois-je faire pour obtenir la vie éternelle ? Une fois un chef accourut vers Jésus, et, tombant à genoux devant lui lui demanda : Bon 1) Maître dis-moi quelle bonne œuvre je dois faire pour obtenir la vie éternelle ?
18. Matth., xix, 17. Mais Jésus lui répondit : Pourquoi m’appelles-tu bon ? Il n’y a qu’un seul bon : c’est Dieu. Et Jésus lui répondit : Pourquoi me dis-tu bon ? Il n’y a qu’un seul bon : le Père 2).
Matth., xix, 17. Que si tu veux entrer dans la vie garde les commandements. Si tu veux avoir la vie 3) garde les commandements.
18. Il lui dit : Lesquels ? Et Jésus lui répondit : Tu ne tueras point ; tu ne commettras point l’adultère ; tu ne déroberas point ; tu ne diras point de faux témoignages. Il lui dit : Lesquels ? Et Jésus lui répondit : Tu ne tueras point : tu ne commettras point l’adultère ; tu ne déroberas pas ; tu ne prêteras pas de faux serment.
19. Honore ton père et ta mère et tu aimeras ton prochain comme toi-même. Respecte ton Père 4) et aime ton prochain comme toi-même.

Remarques.

1) Ἀγαθός ne peut signifier ici, ni doux, ni bon, ni vertueux, car, d’après le sens de ces paroles, Jésus ne renie pas ces qualités, mais indique au jeune homme que lui et ses disciples ne sont pas des heureux, c’est-à-dire n’éprouvent pas et ne donnent pas le bonheur terrestre, qu’ils sont au contraire parmi les plus miséreux de ce monde. La