Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/189

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


les généralités de la forme de la vie humaine ; nous les trouvons et ensuite nous y substituons les phénomènes de la vie ; nous comparons, nous trouvons de nouvelles lois, nous les contrôlons par les faits ; et ces études forment l’histoire de la science.

Je demande : Eh bien ? quoi ? Ces généralités des formes dans lesquelles se manifeste la vie humaine sont-elles toujours les mêmes, invariables, absolues ?

On me répoud : oui, ces formes sont : le développement des populations et des États, les institutions, les lois, l’instruction, la religion.

Bon. Je comprends ces formes mais je ne vois pas bien pourquoi, précisément, ces formes vous occupent. Je connais encore d’autres formes de la vie : l’agriculture, l’industrie, le commerce. On me dit : nous nous en occupons dans la mesure où nos matériaux nous le permettent.

Bon. Mais je connais encore d’autres formes : l’éducation, la vie de famille. Nous en tenons compte aussi. Je connais encore les divertissements, les habits. Nous tenons compte de cela aussi. Je connais encore les rapports avec les animaux, la famille, l’organisation de la maison, la préparation des aliments. Je connais aussi le rapport dans l’espace : les hommes vivent dans un lieu ou un autre, marchent d’un endroit à l’autre. Je sais encore comment sont distribués les tra-