Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/230

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


où il voulait immoler son fils, tu as montré ta foi. Car toute la vie de l’homme consiste à chercher et à trouver dans son âme ce qui fait périr.

On ne peut pas mesurer le sacrifice à sa grandeur.

Il arriva qu’une fois, Jésus et ses disciples s’assirent à côté du tronc. Des gens venaient mettre dans le tronc de l’argent pour Dieu. Les riches s’approchaient du tronc et y mettaient beaucoup ; vint à son tour une femme veuve ; elle mit dans le tronc deux petites pièces.

Jésus la désignant à ses disciples, dit : Vous voyez, cette pauvre veuve qui a mis deux petites pièces, elle a donné plus que tous les autres, car les autres ont mis ce dont ils n’avaient pas besoin pour la vie, tandis que cette femme a donné tout ce qu’elle avait : elle a donné toute sa vie.

Il arriva à Jésus de se trouver dans la maison de Simon le lépreux, et une femme entra dans la maison. Cette femme tenait un vase plein d’une huile très chère.

Jésus dit à ses disciples que sa mort était proche. Ayant entendu cela la femme eut pitié de Jésus ; elle voulut lui montrer son amour et, pour cela, répandre de l’huile sur sa tête. Oubliant la valeur de l’huile, elle brisa le vase et répandit toute l’huile sur la tête et sur les pieds de Jésus.

Les disciples se mirent à blâmer entre eux l’acte de cette femme. Judas, celui qui plus tard a trahi