Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/250

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Et il leur demande sur quelle loi ils basent son arrêt de mort.


Ἀπεϰρίθη ὁ ὄχλος ϰαὶ εἶπε· δαιμόνιον ἔχεις· τὶς σε ζητεῖ ἀποϰτεῖναι ;


Jean, vii, 20. Le peuple lui répondit : Tu es possédé du démon ; qui est-ce qui cherche à te faire mourir ? Et en réponse, le peuple lui dit : Tu deviens fou 1).

Remarques.

1) J’omets les mots : « Qui est-ce qui cherche à te faire mourir ? » parce qu’ils n’apportent rien de nouveau et ne provoquent aucune réponse de la part de Jésus. Ils sont en contradiction avec les premiers : Tu deviens fou, et détruisent leur sens.


Ἀπεϰρίθη ὁ Ἰησοῦς ϰαὶ εἶπεν αὐτοῖς· ἕν ἔργον ἐποίησα, ϰαὶ πάντες θαυμάζετε.


Jean, vii, 21. Jésus répondit, et lui dit : J’ai fait une œuvre, et vous en êtes tous étonnés. Et en réponse, Jésus leur dit : J’ai établi le culte 1) unique de Dieu, et cela vous paraît étonnant.

Remarques.

1) Ἔργον signifie le culte de Dieu, ἕν signifie unique. Double accusatif qu’il faudrait traduire littéralement : J’ai fait que la chose soit unique.


Δία τοῦτο Μωύσῆς δέδωϰεν ὑμῖν τὴν περιτομήν, οὐχ ὅτι ἐϰ τοῦ Μωύσεως ἐστίν, ἀλλ’ ἐϰ τῶν πατέρων, ϰαὶ ἐν σαββάτῳ περιτέμνετε ἄνθρωπον.