Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/296

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


que ceux qui ne voient point voient et que ceux qui voient deviennent aveugles. commencent à voir et que ceux qui voient deviennent aveugles.
40. Et quelques-uns des Pharisiens qui étaient avec lui entendirent cela et lui dirent : Et nous, sommes-nous aussi des aveugles ? Et des Pharisiens, et d’autres avec eux entendirent cela et dirent : Nous considères-tu comme des aveugles ?
41. Jésus leur dit : Si vous étiez aveugles, vous n’auriez point de péché ; mais maintenant vous dites : Nous voyons. C’est à cause de cela que votre péché subsiste. Et Jésus leur dit : Si vous étiez aveugles vous ne seriez point dans l’erreur ; mais maintenant vous dites que vous voyez, et votre erreur est en vous.

Remarques.

1) Κρὶμα — division.


À la question : Pourquoi existe-t-il des gens privés de la compréhension du vrai bien ? en sont-ils eux-mêmes coupables, où sont-ce leurs parents ? Jésus répond que la question humaine : pourquoi, et la conception humaine de la justice ne sont pas applicables ici. Ni l’aveugle ni ses parents ne sont coupables. Il ne faut pas raisonner, mais il faut vivre par la lumière de l’entendement. Il était aveugle et il s’est mis à voir. Le Fils de l’homme, le Fils de Dieu, n’est venu dans le monde que pour séparer ceux qui voient de ceux qui ne voient pas, et celui-là seul qui voit et ne marche pas vers la lumière, est pécheur.


Σχίσμα οὐν πάλιν ἐγένετο ἐν τοῖς Ἰουδαίοις διὰ τούς λόγους τούτους·