Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/31

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Remarques.

1) Ici il faut un point puisque la proposition qui suit explique pourquoi Jésus reconnaît son Père. Il reconnaît son père parce qu’il a révélé le secret du royaume de Dieu non aux sages et aux savants, mais aux enfants.


Καὶ, ὁ πατήρ, ὅτι οὖτως ἐγένετο εὐδοϰία ἔμπροσθέν σου.


Luc, x, 21. Oui, Père, car il vous a plu que cela fût ainsi. Tu es véritablement mon Père 1), car par cela s’exprima ton 2) amour 3).

Remarques.

1) ὁ πατήρ, ici n’est point vocatif, ni d’après la grammaire ni d’après le sens. Il faut mettre ici une virgule, et pour la clarté j’ajoute mon.

2) εὐδοϰία, le désir du bien à autrui, l’amour.

3) ἔμπροσθεν σου signifie : devant toi. Selon la conception juive, tout ce qui se fait devant quelqu’un doit lui être agréable. La pensée exprimée par ἐγένετο εὐδοϰία ἔμπροσθεν doit se traduire l’amour aimé de toi.


Le sens général est celui-ci : Ce n’est ni la science ni la sagesse, qui a donné cet amour de l’esprit qui est la base de tout ; mais le rapport direct du fils à son père, révélé à tous, et, par cet amour, par l’appel du fils au père, il a révélé la vérité.