Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Matthieu, xii, 30 (Luc, xi, 23). Celui qui n’est point avec moi est contre moi ; et celui qui n’amasse point avec moi dissipe. Celui qui n’est pas avec moi est contre moi.
Qui n’amasse point dissipe.
31. (Marc, iii, 28). C’est pourquoi je vous déclare que tout péché et tout blasphème sera remis aux hommes ; mais le blasphème contre le Saint-Esprit ne leur sera point remis.
32. Et quiconque aura parlé contre le Fils de l’homme, il lui sera remis ; mais si quelqu’un parle contre le Saint-Esprit, il ne lui sera remis ni dans ce siècle, ni dans le siècle à venir.
C’est pourquoi je vous dis : Chaque erreur, chaque parole fausse, reste parmi les hommes ; et à celui qui dira une parole fausse contre le fils de l’homme, il sera pardonné, mais à celui qui parlera contre l’Esprit de Dieu, il ne sera pardonné ni dans ce siècle, ni dans le siècle à venir 1).

Remarques.

1) La fausse interprétation de ce qu’est le fils de l’homme ne peut pas nuire, mais la fausse interprétation de ce qu’est l’esprit de Dieu ne peut point être pardonnée. L’homme qui ne reconnaît pas l’esprit de Dieu, par cela même, perd la vie.


Il résulte de tout ce passage que les savants, les scribes, reprochaient au Christ une doctrine qui devait engendrer encore plus de mal que celui qu’il voulait corriger. Jésus objecte que ce n’est pas lui qui corrige le monde par le mal, mais que ce sont eux, et que le monde est fait non par le mal mais par autre chose. Il dit : Moi, je corrige le monde, non par le mal, mais par l’esprit de Dieu, par cet esprit de Dieu qui vit en nous. Si je corri-