Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/382

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


μενος διαϰόνει μοι, ἔως φάγω πίω· ϰαὶ μετὰ ταῦτα φάγεσαι ϰαὶ πίεσαι σύ ;

Μὴ χάριν ἔχει τῷ δούλῳ ἐϰείνῳ, ὅτι ἐποίησε τὰ διαταχθέντας οὐ δοϰῶ.

Οὐτω ϰαὶ ὑμεῖς, ὅταν ποιήσητε πάντα τὰ διαταχθέντα ὑμῖν, λέγετε, ὅτι δοῦλοι ἀχρεῖοί ἐσμεν· ὅτι ὅ ὠφείλομεν ποιῆσαι· πεποιήϰαμεν.


Luc, xvii, 7. Qui de vous, ayant un serviteur qui laboure ou qui paisse les troupeaux, et les voyant revenir des champs lui dise aussitôt : Avance-toi et te mets à table ? Si quelqu’un de vous a un ouvrier, un laboureur ou un berger, quand cet ouvrier retourne du champ, lui dira-t-il aussitôt : Eh bien, mon cher, mets-toi vite à table ?
8. Ne lui dira-t-il pas plutôt : Prépare-moi à souper et ceins-toi, et me sers jusqu’à ce que j’aie mangé et bu ; et après cela tu mangeras et tu boiras ? Non, il dira : Eh bien, mon ami, prépare-moi à souper, et sers-moi pendant que je mangerai et boirai, ensuite tu t’asseoiras, pour manger et boire.
9. Sera-t-il redevable à ce serviteur parce qu’il aura fait ce qui lui avait été commandé ? Je ne le pense pas. Eh quoi ! remercies-tu beaucoup le serviteur parce qu’il a fait ce que tu lui avais ordonné ? C’est douteux.
10. Vous aussi de même, quand vous aurez fait tout ce qui vous est commandé, dites : Nous sommes des serviteurs inutiles, parce que nous n’avons fait que ce que nous étions obligés de faire. Ainsi vous, si même vous faites tout ce qu’on vous a ordonné, pensez de vous que vous n’êtes qu’un mauvais ouvrier et que vous n’avez fait que ce que vous étiez obligés de faire.


Ce que nous appelons la vie terrestre, c’est la mort. Aujourd’hui ou demain elle se terminera. Il suffit de compter ce que nous pouvons obtenir d’elle pour comprendre que tout ce qui est ter-