Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/416

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


12. Mais il leur répondit : je vous dis en vérité que je ne vous connais point. Mais il leur répondit : Je vous dis en vérité que je ne sais qui vous êtes.
13. Veillez donc car vous ne savez ni le jour ni l’heure à laquelle le Fils de l’homme viendra. Ainsi ne dormez pas, car vous ne savez ni le jour ni l’heure à laquelle viendra le Fils de l’homme.
xxiv, 43. Vous savez que si un père de famille était averti à quelle veille de la nuit un larron doit venir, il veillerait, et ne laisserait pas percer sa maison. Vous savez aussi que si le maître de la maison connaissait le moment quand le larron viendra, il ne dormirait pas et ne laisserait pas percer sa maison.


Le royaume du ciel est en dehors du temps et de l’espace ; il est en vous, en votre vie présente. Vous désirez faire retourner ce jour quand il était en vous, mais il est trop tard. Le royaume de Dieu c’est votre liberté de vivre dans ce monde comme des fils et non comme des esclaves, votre liberté de vivre par le présent. Si vous avez laissé échapper cette vie, vous ne pouvez déjà plus la retrouver.


Εἶπε δὲ τις αὐτῷ· ϰύριε, εἰ ὀλίγοι οἱ σωζόμενοι ; ὁ δὲ εἶπε πρὸς αὐτοῦς.

Ἀγωνίζεσθε εἰσελθεῖν διὰ τῆς στενῆς· ὀτι πολλοί, λέγω ὑμῖν, ζητήσουσιν εἰσελθεῖν, ϰαὶ οὐϰ ἰσχύσουσιν.

Ἀφ' οὖ ἄν ἐγερθ&, ὁ οἰϰοδεσπότης, ϰαὶ ἀποϰλείση, τὴν θύραν, ϰαὶ ἄρξησθε ξω ἑστάναι ϰαὶ ϰρούειν τὴν θύραν, λέγοντες· ϰύριε, ϰύριε, ἄνοιξον ἡμῖν. Καὶ ἀποϰριθείς ἐρεῖ ὑμῖν· οὐϰ οἶδα ὑμᾶς πόθεν ἑστέ.


Luc, xiii, 23. Et quelqu’un lui dit : Seigneur ! n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? Et il leur dit : Et quelqu’un lui dit : Maître, n’y aura-t-il que peu de gens qui seront sauvés ? Il répondit :