Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/417

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


24. Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite ; car je vous dis que plusieurs chercheront à y entrer, et qu’ils ne le pourront. Efforcez-vous 1) d’entrer par la porte étroite, car je vous dis que plusieurs chercheront le moyen d’y entrer et ne le pourront pas 2).
25. Et quand le père de famille se sera levé, et qu’il aura fermé la porte, et que vous, étant dehors, vous vous mettrez à heurter et à dire : Seigneur, Seigneur ! ouvre-nous, il vous répondra : Je ne sais d’où vous êtes. Quand viendra 3) le maître de la maison et qu’il aura fermé la porte, si 4) vous, étant dehors, vous mettez à heurter, à crier : Maître, maître, ouvre-nous ! il vous répondra : Je ne vous connais pas et ne sais d’où vous venez.

Remarques.

1) Ἀγωνίζεσθε, s’efforcer, lutter. Ce n’est pas en vain qu’ici ce mot est opposé à ζητήσουσιν et lié à ἡ βασιλεία βιάζεται. Dans ce passage est exprimée la même pensée que dans ces paroles : « Le royaume de Dieu se prend par force ? »

2) Ἰσχυω, ici, comme dans les Actes, xix, 20, a le sens d’augmenter de forces.

3) Cette phrase se traduit ainsi : quand le maître de la maison aura fermé sa porte et que vous commencerez à heurter, etc., traduction qui n’est pas juste : ἀφ’ οὖ ἄν ne signifient jamais quand.

4) Dans quelques manuscrits il y a : le maître viendra. S’éveillera ne convient pas avec ce qui est exprimé ensuite : que le maître se leva exprès pour fermer la porte.


Τότε ἄρξεσθε λέγειν· ἐφάγομεν ἐνῶπίον σου ϰαὶ ἐπίομεν, ϰαὶ ἐν ταῖς πλατείαις ἡμῶν ἐδίδαξας.