Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/428

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Jésus dit : Tu sais toi-même ce que tu as abandonné et celui qui abandonne sa famille, ses sœurs, ses frères, son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses biens, et suit ma doctrine du vrai bonheur, reçoit cent fois plus, même dans cette vie, que les sœurs, les frères, les champs, et tout ce qui est nécessaire. En outre, dans cette même vie, il reçoit aussi la vie en dehors du temps. Et quant à ta supposition que vous recevrez une récompense pour ce que vous avez fait, tu te trompes. Il n’y a pas de récompense dans le royaume de Dieu. Le royaume de Dieu est le but et la récompense. Dans le royaume de Dieu tous sont égaux, il n’y a ni premiers ni derniers.

Voici à quoi est semblable le royaume de Dieu : Un maître est allé le matin louer des ouvriers pour son jardin. Il a loué les ouvriers une drachme pour la journée et les a envoyés dans le jardin pour travailler.

L’après-midi, il a loué d’autres ouvriers, et les a aussi envoyé travailler dans le jardin.

Le soir il en a loué d’autres, qu’il a aussi envoyé travailler. Et avec tous le prix était fixé à une drachme.

Le moment de la paye arrive. Le maître ordonne de payer tous les ouvriers également, en commençant par les derniers et finissant par les premiers.

Ceux-ci, voyant qu’on donnait une drachme aux