Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/59

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vient en son propre nom vous le recevrez. et si un autre venait en son propre nom, vous accepteriez sa doctrine.
44. Comment pouvez-vous croire, vu que vous aimez à recevoir de la gloire les uns des autres, et que vous ne recherchez point la gloire qui vient de Dieu. À quoi pouvez-vous vous fier quand vous acceptez la doctrine des hommes et ne cherchez pas la doctrine du Fils de Dieu seul.
45. Ne pensez point que ce soit moi qui doive vous accuser devant mon Père : Moïse, en qui vous espérez, est celui qui vous accusera. Ce n’est pas moi qui vous accuse devant le Père, mais Moïse en qui vous espérez.
46. Car si vous croyiez à Moïse, vous croiriez aussi en moi, car il a écrit de moi. Si vous croyiez en Moïse, vous croiriez aussi en moi, car il a écrit de moi.
47. Mais si vous ne croyez pas à ses écrits, comment croirez-vous à mes paroles ? Si vous ne croyez pas à ses écrits, comment croirez-vous en mes paroles ?

Remarques.

1) Je traduis ἑωράϰατε par : vous ne le connaissez point.

2) ἵνα, que.


LA PARABOLE DE L’HÉRITAGE

Ἀϰουόντων δὲ αὐτῶν ταῦτα, προσθείς εἶπε παραβολὴν, διὰ τὸ ἐγγὼς αὐτόν εἶναι Ἱερουσαλήμ, ϰαὶ δοϰεῖν αὐτούς ὅτι παραχρῆμα μέλλει ἡ βασιλεία τοῦ Θεοῦ ἀναφαίνεσθαι.

Εἶπεν οὖν ἀνθροπός τις εὐγενής ἐπορείθη εἰς χώραν μαϰράν λαβεῖν ἑαυτῷ βασιλείαν ϰαὶ ὑποστρέψαι.

Καλεσας δὲ δέϰα δούλους ἑαυτοῦ, ἐδωϰεν αὐτοις δέϰα μνᾶς.

Καὶ ᾦ μὲν ἔδωϰε μέντε τάλαντα, ᾦ δὲ δύο, ᾦ δὲ ἔν, ἑϰάστῳ ϰατὰ τὴν ἰδίαν δύναμιν.

Καὶ εἶπε πρὸς αὐτοὺς, Πραγματεύσασθε.

Καὶ ἀπεδήμησεν εὐθέως.