Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/83

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


le sens de la loi de Dieu. Leur remarque qu’il est le fils de Joseph, et qu’ils connaissent ses parents, c’est justement ce qui a été dit chez Luc après la prédication à Nazareth. Dans le cas contraire leurs paroles n’ont aucun sens. Jésus est-il ou non le fils de Joseph, connaît-on son père et sa mère, cela n’explique nullement pourquoi il est le pain descendu du ciel. Tandis que leur étonnement de ce que lui, fils d’un charpentier, leur donne la loi de Dieu, est tout à fait compréhensible.


Ἀπεϰρίθη οὖν ὁ Ἰησοῦς ϰαὶ εἶπεν αὐτοῖς, μὴ γογγύζετε μετ’ ἀλλήλων.

Οὐθείς δύναταῖ ἐλθεῖν πρὸς με, ἐὰν μὴ ὁ πατήρ ὁ πεμψας με ἐλϰύση αὐτόν, ϰαὶ ἐγώ ἀναστήσω αὐτὸν τῇ ἐσχατῇ ἡμέρα.


Jean, vi, 43. Jésus leur répondit : Ne murmurez point entre vous. Et Jésus leur répondit : Ne discutez point entre vous.
44. Personne ne peut venir à moi, si le Père, qui m’a envoyé, ne l’attire, et je le ressusciterai au dernier jour. Personne ne peut me croire, si le Père, celui qui m’a envoyé, ne l’y force, et je l’éveillerai jusqu’au dernier jour 1).

Remarques.

1) Ici les paroles : « Je l’éveillerai jusqu’au dernier jour », me paraissent ajoutées. C’est la répétition de ce qui a été dit auparavant, et elles introduisent ici une pensée tout à fait impropre sur les conséquences qu’entraîne l’observance de la doctrine, et rompent le lien entre les versets 44 et 45.