Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol24.djvu/263

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


l’espérance et de l’amour. Dans la première — le Symbole de la foi du Concile de Nicée. Dans la deuxième — l’analyse du Pater et des huit premiers versets du chapitre v de Matthieu, qui servent d’introduction au Sermon sur la montagne et qu’on a appelé, on ne sait pourquoi, Commandements pour entrer en possession des béatitudes. (Ces deux parties traitent des dogmes de l’Église, des prières, des sacrements, mais ne contiennent aucune doctrine sur la vie). La troisième partie contient un exposé des devoirs du chrétien. Cette partie, qui porte pour titre : « De l’Amour », est un exposé non pas des commandements de Christ, mais des dix commandements de Moïse. Et cet exposé des commandements de Moïse semble être fait uniquement dans le but d’enseigner aux hommes à ne pas les observer et à agir contrairement à eux. Après chaque commandement, une remarque détruit ce commandement.

À propos du premier commandement, qui ordonne le culte de Dieu seul, le catéchisme enseigne le culte des anges et des saints, sans parler de la mère de Dieu et des trois personnes de Dieu. (Catéchisme détaillé, pages 107-108). À propos du second commandement — ne te fais pas d’idoles — le catéchisme enseigne le culte des icônes (p. 108). À propos du troisième commandement — tu ne jureras pas en vain, — le catéchisme enseigne de