Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol24.djvu/87

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


des contradictions où il n’en existait pas, réduisant ainsi à néant la doctrine du Christ, et, de fait, rétablissant la doctrine de Moïse dans toute sa sauvage cruauté.

Selon tous les commentaires de l’Église, surtout depuis le ve siècle, Christ n’a pas aboli la loi écrite, il l’a confirmée. Mais comment a-t-il fait cela ? Comment la loi de Christ peut-elle être unie avec la loi de Moïse ? À cela point de réponse. Tous les commentaires font usage d’un jeu de mots pour dire que Christ a accompli la loi de Moïse en ce que les prophéties se sont accomplies dans sa personne, que Christ a accompli la loi par nous, par la foi des hommes en lui. Et la seule chose essentielle pour chaque croyant : comment fondre deux lois opposées qui doivent régler la vie des hommes, reste sans même la moindre tentative d’explications. Par exemple, la contradiction entre le verset où il est dit que Christ n’est pas venu abolir la loi et celui où il est dit : Vous avez entendu… et moi je vous dis…, la contradiction de la doctrine de Christ avec tout l’esprit de la doctrine de Moïse subsiste entière dans toute sa force.

Que ceux qui s’intéressent à cette question parcourent les commentaires de l’Église sur ce passage, depuis Jean Chrysostome jusqu’à nos jours. Alors, après avoir lu ces longues explications ils seront absolument convaincus non seulement de l’absence complète d’une solution quelconque de