Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol3.djvu/140

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Il fait déjà jour, l’oncle, — l’interrompit-il. — Il est temps, viens me voir.

— Que le Christ te sauve ! Moi, j’irai chez l’officier, je lui ai promis de le conduire à la chasse. Il a l’air d’un brave garçon.