Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol3.djvu/365

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Ne le touchez pas ! Ne le frappez pas ! — cria-t-il d’une voix enfantine.

En apercevant l’officier, les Cosaques s’écartèrent et lâchèrent de leurs mains un petit chevreau blanc. Le jeune sous-lieutenant, tout embarrassé, balbutia quelques mots et, la physionomie confuse, s’arrêta devant l’animal.

En m’apercevant sur le toit avec le capitaine, il rougit encore davantage et accourut vers nous en sautillant.

— Je pensais qu’ils voulaient tuer un enfant, — fit-il, avec un sourire timide.