Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol3.djvu/432

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



XII


Ma supposition se confirmait aussitôt. Le capitaine Kraft demanda de l’eau-de-vie qu’il appela gorilka [1]. Il toussota horriblement et renversa la tête en vidant son verre.

— Quoi, messieurs, aujourd’hui, nous avons roulé dans la plaine de la Tchetchnia — commença-t-il, — mais apercevant l’officier de service, il se tut aussitôt pour laisser le major donner des ordres.

— Eh bien ! Avez-vous parcouru la ligne ?

— Oui.

— Les secrets sont envoyés ?

— Oui.

— Alors, vous recommanderez aux chefs de compagnies d’être prudents autant que possible ?

— J’obéis.

Le major cligna des yeux et devint très pensif.

  1. Nom petit-russien de l’eau-de vie.