Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol7.djvu/152

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



XVII

On préparait les tables à jeu ; les parties de boston s’organisaient, et les invités du comte se répandirent dans les deux salons, dans le divan et dans la bibliothèque.

Le comte, les cartes disposées en éventail, avait peine à se tenir droit parce qu’il avait l’habitude de dormir après le dîner, et il souriait à tous. La jeunesse, entraînée par la comtesse, se réunit autour du clavecin et de la harpe. Julie, la première, à la demande générale, joua une variation sur la harpe, et avec les autres demoiselles demanda à Natacha et à Nicolas, dont on connaissait le talent musical, de chanter quelque chose. Natacha, à qui on s’adressait comme à une grande, en était évidemment très fière, mais en même temps elle avait peur.

— Que chanterons-nous ? demanda-t-elle.

— « La Source », répondit Nicolas.