Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol7.djvu/175

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



XIX

Pendant que ces conversations avaient lieu au salon de réception et dans la chambre de la princesse, la voiture dans laquelle était Pierre (qu’on avait envoyé chercher) entrait dans la cour du comte Bezoukhov. Quand les roues de la voiture tournèrent sans bruit sur la paille jetée sous les fenêtres, Anna Mikhaïlovna adressa à son compagnon des paroles de consolation, et s’apercevant qu’il s’était endormi dans le cours du trajet, elle l’éveilla.

Une fois éveillé, Pierre descendit de voiture derrière Anna Mikhaïlovna, et ici seulement, il songea à l’entrevue qu’il allait avoir avec son père mourant. Il remarqua qu’ils étaient descendus non au perron d’honneur, mais de l’autre côté. Au moment où il descendit de voiture, deux hommes s’éloignèrent hâtivement du perron, dans l’ombre du mur. En s’arrêtant, Pierre remarqua, dans l’ombre