Page:Tolstoï - Œuvres complètes vol1.djvu/29

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


les plus grandes, Tchertkov parvint à transporter à l’étranger ses archives contenant, entre autres, tous les manuscrits de L.-N. Tolstoï.

Conformant ses actes à ses principes, Tolstoï a déclaré qu’il ne reconnaissait pas de propriété littéraire pour ses œuvres postérieures à 1881. (Il avait déjà donné à sa famille la jouissance des œuvres antérieures.) Ce fait contribua aussi, indirectement, à la négligence apportée aux traductions et aux éditions des œuvres de Tolstoï. Pour y remédier, Tolstoï a décidé d’envoyer à Tchertkov, pour être éditées, traduites et répandues, toutes ses nouvelles œuvres qui ne peuvent être publiées intégralement en Russie.

Et Tchertkov fait tout son possible pour que les copies qui sortent de chez lui soient conformes à l’original. Ainsi sont atteintes les deux conditions nécessaires : l’intégralité de l’œuvre et son expansion. Les archives de Tchertkov ayant été maintes fois violées par la police russe, un certain nombre de manuscrits très précieux ont été perdus, aussi ces archives mêmes ne sont-elles pas absolument complètes.

Nous qui, personnellement, avons collaboré à la formation de ces archives et qui avons aidé à les compléter, connaissons bien leur inestimable valeur et les quelques lacunes qu’elles présentent. Grâce à l’amabilité de M. Tchertkov et à l’initiative de l’éditeur, M. Stock, nous aurons la possibilité de