Page:Tolstoï - Carnet du Soldat, trad. Bienstock.djvu/31

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


cool, la débauche, et que parmi vous le suicide soit particulièrement fréquent. « Le scandale doit entrer dans le monde, mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive. »

Yous dites souvent que vous servez parce que si vous ne serviez pas, l’ordre existant se détruirait et les révoltes et des maux de toutes sortes éclateraient.

Mais : 1o Il n’est pas vrai que vous soyez soucieux de soutenir l’ordre existant, vous ne vous souciez que de votre propre avantage.

2o Si même votre abstention du service militaire détruisait l’ordre existant, cela ne prouverait nullement que vous devez continuer de faire cette mauvaise besogne, mais seulement que l’ordre qui s’écroule grâce à votre abstention doit être détruit. S’il existait des établissements utiles : hôpitaux, écoles, hospices, qui fussent tenus au moyen des revenus des maisons de tolérance, alors toute l’utilité de ces établissements de bienfaisance ne pourrait nullement retenir dans sa situation la femme qui désirerait renoncer à son métier honteux.

« Je ne suis pas coupable — dirait la femme — que vous ayez fondé vos établissements de bienfaisance sur la débauche, je ne veux pas continuer d’être débauchée, et je n’ai rien à voir à vos établissements ».

Chaque militaire doit dire la même chose si on lui parle de la nécessité de soutenir l’ordre existant basé sur son consentement à l’assassinat.

« Arrangez l’ordre général, de façon que le meurtre ne soit pas nécessaire — doit dire le mili-