Page:Trevoux - Dictionnaire, 1732, T01, A.djvu/88

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
125
126
ADD ADD ADE

En Algèbre, l’addition se fait, en joignant ensemble les quantités proposées, & conservant leurs propres marques. La marque de l’addition en Algèbre est +, que l’on suppose toujours appartenir à la quantité qui suit. Ainsi il vous voulez ajouter 2a à trois a, la somme sera 2a + 3a ; c’est-à-dire, 2a, plus 3a ou 5a. Ou si vous ajoutez a + 2b à c + bb La somme sera a + 2b + c + bb

Pour faire plus aisément l’addition en Algèbre, voici les règles qu’il faut observer.

1° Quand on veut additionner des quantités entières simples & semblables, il faut joindre en une somme tous les nombres, & joindre à cette somme les lettres par lesquelles une de ces quantités est exprimée. Par exemple.

-b
-2b
fait —3b
Et
+bcd
+2bcd
+4bcd
fait 7bcd
Et
-36dc
-4dc
La somme est —40dc

2°. Quand deux quantités simples & semblables ont deux nombres égaux devant elles, mais des signes ou des marques différentes ; c’est-à-dire, que l’une a la marque de l’addition + & l’autre la marque de la soustraction — alors la somme est 0.

Ainsi +3a -bb
Ainsi —3a +bb
fait 00 fait 00
Et
+7dcc
-7dcc
fait 00

La raison en est manifeste, parce qu’une quantité qui a devant soi un signe négatif, est directement contraire à une égale quantité, qui aura devant soi un signe affirmatif. Ainsi elle la détruit entièrement. Si un homme a 10 l. dans sa cassette, & qu’il vienne à s’endetter de 10 livres ; c’est-à dire, si vous ajoutez à ce qui est dans la cassette — 10 l. moins dix livres, il ne reste rien. Ainsi c’est une règle générale en Algèbre, que ajouter — c’est la même chose qu’ôter + ; & ôter — c’est la même chose qu’ajouter + ; & ôter + c’est la même chose qu’ajouter —.

3°. Si l’on propose des quantités simples & semblables, mais qui aient des signes différens, & des nombres inégaux, ôtez le plus petit nombre du plus grand ; & ajoutez au nombre qui reste la lettre, ou les lettres qui avoient ces deux nombres, & mettez devant ce même reste la mar-


que du plus, d’où vous avez fait la soustraction. Ainsi

+3a -8b
-a Et +2b
+2a -6b

On en voit la raison par ce qui a été dit dans la règle précédente

4°. Quand il faut additionner plusieurs quantités simples & semblables, mais qui ont des signes différens, faites une addition des quantités affirmatives, & une autre des quantités négatives ; faites ensuite l’addition de ces deux sommes, selon la troisième régle que nous venons de donner. La somme de cette dernière addition sera celle que vous cherchez. Par exemple.

-7a
}
-10a
-3a
+5a +14a
+9a
Somme +4a

Avec un peu de réflexion sur ces régles, on peut aisément faire l’addition des quantités composées. Ainsi

+3ee +7bb
}
-ee -2bb +3ee +7bb +4ff
+ff +3ff -ee -2bb
La somme +2ee +5bb +4ff. Harris.

On dit en termes de Palais, Additions premières, secondes, troisièmes:ce sont les nouvelles écritures qu’on donne après avoir fourni de défenses & de répliques. Les additions sont défendues par l’ordonnance de 1667. On dit aussi, informer par addition, quand on informe après qu’une première information est close & décrétée.


AdDITIONNER. v. act. Terme d’Arithmétique. Addere. ☞ Mettre plusieurs nombres ensemble, les ajouter pour en savoir le total ; pour n’en faire qu’un nombre.

ADDOMESTIQUER. Voyez Adomestiquer.

ADDUCTEUR. adj. m. Est une épithète que les Médecins donnent au troisième muscle des yeux, qui les fait mouvoir du côté du nez, comme les menant de ce côté-là. On l’appelle aussi Buveur parce que c’est un mouvement qu’on fait d’ordinaire en buvant. On le dit aussi des muscles qui sont dans le pouce, & dans les autres parties du corps, qui font mouvoir en dedans. Ce mot vient du Latin adducere, amener. Le second muscle de l’index est l’adducteur. Il prend son origine à la partie antérieure du premier os du pouce, & se va insérer au premier os du doigt indice, qu’il approche du pouce. Dionis. Il y a aussi des adducteurs, des jambes, & des orteils des pieds. L’adducteur du second orteil du pied est son troisième muscle, qui s’appelle encore Tenar. Id.

ADDUCTION. s. f. Adductio. Terme d’Anatomie. Le mouvement d’adduction, est celui mène les doigts vers le pouce. Dionis. Les muscles lumbricaux, ou vermiculaires, sont placés dans la paume de la main, & prennent leur origine des tendons du profond & du ligament annulaire, puis portés vers la partie interne des doigts, s’insèrent à leur seconde articulation, pour l’adduction. Le mouvement d’adduction dans les yeux, est celui qui les tourne vers le nez.

ADE.

ADÉLAÏDE. s. f. Adelaïs. Nom propre. On a dit aussi Adélaïs, & par contraction, ou par corruption, Alix, car Alix est la même chose qu’Adélais ; ce qui paroît, parce que quelques femmes qui ont porté ce nom, sont appelées Adélaïs, ou Alix ; comme Adélaïs, ou Alix, femme d’Hugues Capet ; Adélaïs, ou Alix, femme de Raoul, Roi de Bourgogne au Xe siècle ; Adélaïs, ou Alix, fille du Roi Robert, & femme de Richard II. Duc de Normandie, dans l’onzième siècle. Dans le même siècle Alix, ou Adele, Comtesse de Crépi, ou de Valois, mere d’Alix, qui porta ses terres à Hugues le grand, fils d’Henri I, &c. On trouve quelque-fois Adelheis & Adelis. De-là s’est fait Adlis, puis Alis, que l’on trouve en effet pour Alix. & M. Chastelain dit dans ses notes sur le Martyrologe, 5 Février, qu’à Colo- gne le petit peuple au lieu de sainte Adélaïs la nomme sainte Alez.

ADELARD. Voyez ALLARD.

ADELBERD. subst. masc. Adelbertus. Nom propre. Voyez Albert.

ADÉLITES. s. m. & plur. Adelitæ. Les Espagnols appellent ainsi certains peuples qui font profession de deviner les choses futures, par le vol ou le chant des oiseaux, par la rencontre des bêtes sauvages, & autres moyens semblables. Ils les appellent encore Almoganens. Les Adélites conservent parmi eux des livres de cette prétendue science. C’est ce qu’en rapporte Valla, I. I. Histor.

ADEMAR, ADIMAR, ou ADHEMAR. Ademarus, Adimarus, Adhemarus. Noms propres d’hommes & de familles, qui sont tous trois la même chose.

ADEMPTION. s. f. Terme de Jurisprudence. Révocation d’un privilége, d’une donation ou autre chose semblable Ademptio. L’ademption d’un legs peut être ou expresse, ou tacite. Elle est expresse, si le testateur déclare formellement qu’il révoque ce qu’il avoit légué ; & tacite, lorsque le testateur ne révoque qu’indirectement le legs.

ADEN. Aden, Adena, Adenium. Nom d’une ville de l’Arabie heureuse, & non pas de la haute Ethiopie. Cornelius l’a dit dans le Marmol François. Aden est un port de mer célébre, depuis sur-tout que les Portugais ont détruit Adel, dont tout le commerce a passé à Aden. Marmol. Aden est dans une presqu’ile de la côte méridionale, vis-à-vis du cap de Guadarfui. Les Portugais assiégerent inutilement Aden en 1513. Les Turcs la prirent en 1538. Maty. Ce nom est Arabe, le même qu’Eden en Hébreu, dont il vient originairement. Il signifie un lieu délicieux. On l’a donné dans l’Orient à plusieurs lieux différens, à cause de leur beauté, de même que le nom de Baulieu en notre langue ; car Aden est un nom Arabe, & originairement Hébreu, qui signifie délices, & est le même que Eden עדן. La montagne d’Aden qui a des mines d’argent, est dans le royaume de Fez. La ville d’Aden, capitale du royaume d’Aden, est dans l’Arabie heureuse, & appartient au Prince de la Mecque. Elle porte ce nom à juste titre ; car on dit qu’elle est une des plus belles & des plus délicieuses du pays. Alphonse d'Albuquerque assiégea Aden en 1513. Les Turcs la


prirent