Page:Tsubouchi - Ourashima.djvu/33

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 27 —

 Ne regarde pas même la voile qui s’éloigne ;
 Car cela te ferait souffrir.

(Pendant cette chanson, les trois pêcheurs arrangent le gréement et ramassent les filets. Toujours le bruit des vagues.

premier pêcheur

Pas de chance, aujourd’hui !


deuxième pêcheur

Et regarde comme le ciel, par là, devient menaçant…


troisième pêcheur

Si je rentre avec ce panier presque vide, ma femme en colère me couvrira d’injures, comme si je n’étais qu’un débris de plantes marines.


premier pêcheur

Ne demandons pas la tempête au large, il y aura déjà un fameux grain à la maison.


deuxième pêcheur

Certes ! (Après un instant.) Dites-moi, est-ce que vraiment le fils unique d’Ourashima est fou ?


premier pêcheur

Oui ! Possédé des mauvais esprits, dit-on, il abandonne son métier, il se promène au lieu de travailler. Et quand ses parents le réprimandent, avec juste raison, il se met dans de terribles colères. Il s’obstine à ne plus faire que