Page:Tsubouchi - Ourashima.djvu/34

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 28 —

pêcher et toutes ses journées, depuis le matin jusqu’au soir, il les passe dans son bateau. Ces temps-ci, il est resté une semaine dehors sans rentrer.


troisième pêcheur

Que pêche-t-il ?


premier pêcheur

Si on le lui demande, il ne répond rien. Mais on chuchote qu’il cherche le poisson aux écailles d’argent, dont les yeux sont de perles, le ventre rouge, la queue et les nageoires d’or, ou bien qu’il poursuit une sirène. Ce qui est étrange, c’est qu’il n’emploie pour sa pêche aucun appât.


deuxième pêcheur

Aucun appât ? Oui, c’est étrange !


troisième pêcheur

Une sirène ! Il poursuit une sirène ?


deuxième pêcheur

Et son père, si robuste, en est devenu maigre et sec comme un hareng saur !


premier pêcheur

Le père se maintient encore, mais c’est la pauvre mère ! Plus de repos, plus de sommeil. Hier soir, elle a rôdé par ici jusqu’au milieu de la nuit !