Page:Tsubouchi - Ourashima.djvu/53

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 47 —


ourashima

Où cela ?


la jeune fille

Au fond de la mer.


ourashima

Ciel ! Au fond de la mer ?

(Ourashima reste muet d’étonnement, La jeune fille se redresse.)

la jeune fille

Je n’appartiens pas à la race humaine.

(Elle se lève lentement.)

le chant (l’air de Utahi)

Je suis une jeune fille, mais je suis née de la déesse qui habite le fond de la mer.

(De nouveau, elle danse lentement et doucement.)

ourashima

La fille de la déesse de la mer !

(Il se demande s’il rêve. La jeune fille fait quelques gestes, montrant qu’elle se rappelle des souvenirs.)

le chant (l’air de Nagaouta)

Aux matins du printemps, l’océan qui s’étend à perte de vue est couleur d’émeraude. L.’eau en est transparente jusqu’en ses profondeurs. Aux portes du palais de la mer, la voûte céleste se reflète ; les nuages aux cou-