Page:Tsubouchi - Ourashima.djvu/74

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 68 —

soir. Tiens ! il y en a deux qui ne sont pas encore arrivés ! Itchiko et Iratsumé ! les jeunes mariés. La foule les intimide, ils n’osent pas venir. Ils arriveront tard. Savez-vous, pour les punir, nous leur ferons raconter l’histoire de leur amour. C’est une idée, n’est-ce pas ?


tout le monde

Oui, oui, bien trouvé !…


deuxième paysan

Ils ne voudront pas. Demandons-leur plutôt de danser et de chanter… en les regardant, nous devinerons ce qu’ils pensent.


premier paysan

Oui, c’est mieux, c’est mieux. Faisons les préparatifs.

(Deux ou trois paysans qui surveillent l’allée s’écrient :)

troisième paysan

Les voici. Voici les nouveaux mariés que nous attendions. Les voici, enfin !


premier paysan

Ah ! ils arrivent bien !


deuxième paysan

Demandons-leur tout de suite à danser ici.


le troisième paysan (les appelle)

Oh ! oh ! par ici !