Page:Tsubouchi - Ourashima.djvu/84

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 78 —


ourashima

On vous a parlé de lui ? Quelle joie ! Oh ! racontez-moi vite ce qu’on vous en a dit.


la vieille femme

Vous voulez savoir son histoire ?


ourashima

Mais oui.


la vieille femme

Je vous la raconterai donc.

(Elle se lève et le chant commence.)

le chant

  Il y a combien de temps ? je ne sais !
  Mais jadis, au village de Souminoé…


(Elle appelle du geste un jeune homme et une jeune fille, et leur demande de danser. Ils dansent comme Ourashima et la jeune fille de la mer au premier acte.)

le chant

Au village de Souminoé, habitait le fils d’Ourashima. Au large il péchait ; sept jours et sept nuits il resta sans rentrer chez lui. Il aimait, disait-on, une jeune fille très étrange.

Un jour, avec ses parents, il se querella, puis il les quitta. Au large il s’en est allé, et les parents ont pleuré