Page:Variétés Tome II.djvu/278

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


C’est pourquoy j’estime que de là m’est venüe cette mauvaise habitude et naturelle inclination culinaire que j’ay au couvercle du pot et à la fumée du rost, car, à mesure que je m’esveille en sursaut, je fais un saut du lict à la cuisine, et cours plus viste à la table qu’à l’estable. Mon asne m’est plus en recommendation que les chevaux de mon maistre. Il me fait bon voir depescher besongne, vuider les escuelles, de peur que le cuisinier n’en ait à faire. Si j’ai haste, au lieu de mascher, j’avalle, ressemblant à ces pages et lacquais qu’on fait disner quand monsieur est au fruict et fait mine de sortir promptement du logis. Trefve pour maintenant des mots de gueule ; monstrons que nous avons la teste bien faite, participons au soin qu’ont nos maistres. Que deviendront ces orages et tempestes que chacun d’eux tasche de destourner de son chef ? Vertu bleu ! j’entens bien d’autre cliquetis que celuy des plats ! Le bruit des armes, le son des trompettes et clairons, le colin-tan-pon des tambours, feront sans doute taire tout court les cornemuses de Poictou. Que je prévoy de pleurs, que de malheurs si Dieu n’a pitié de nous ! Gardez vos femmes et vos filles, bonnes gens ; serrez de bonne heure vos poules et poulets. Manans à la longue jacquette, puisque les sous-delards sont aux champs, tout va passer par Angoulesme2 et Angoulement. Peu s’en faut que je ne dise clairement la verité de ce que la lunette de mon jugement m’a fait voir dans le mal-entendu de la cour, et, comme les soldats de Philippe, je ne nomme


2. La bouche, équivoque sur le vieux mot engouler.