Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/112

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


82 I ÷r·rAQun rien n’est aussi plus nécessàitëquë-d’ci1' régler la ` conduite; car outreque la diiigfcncè s’y trouûera , il- est certlîin qu’0n préviendrnfbeàucoup üe fri- ponneriesqui s’y font par la précipitation ayec lequelle elles se conduisent; -epi-font`qu?il_ya toujours de Pembrciuillement ,'et quelqu’ui1 qui en prolîte. ` ` ` ` . ." - É" ``·' _ l PLACES D’AI\MEES· ·- '— `· Après avoir"' décrit la sape ·, se e0nilHte"el le moyen 'del’eniployer utîlernent; nous lïlaâssèrons pour un temps se diriger à —ams«; otlà giluclieïles capitales , et;l`nire.son. chemin la pen- dant que nous *`explîquerons'l·n` façon, l'·¤sngé en _ les propriétés desplacés d’srmés, qhe·nbus`u0m- xnerons ci-après, lignes (1), première, deuxième, et trjozlsiième ,§pour;éviter là confusion que la res- semblance de leur nome celui Ile la causer. _ ., L- ` na.«···«s_a· Soit donc qu’on ouvre-l·4··t·ra11èhée jle: ou 'mlâî“`ï’J,Z de man, la première s·é»1>1;¢—à=s00·«sasès au en- (.1) L’usgge consacré-le nom de parallel}::-, en ploco elle celui. dc ltgncs, employé constamment par Voublm pour dé- signer les places d'¤.rm€s, Nous ne trouvons le mot pamjléll signifiant place d’armes que dans le chapitre , avàyrîy , et même là il'n°est pas applique àunepnrallèle propiiemuitîdite, il Pest à un logement sur les bords d’un ·àvont:·fpssé. .