Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/122

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DES SORTIES

Maximes générales qui leur peuvent convenir

I. La premiere et plus importante de toutes est de bien faire et perfectionner les trois places d'armes, les mettre en état de servir de même que les autre logemens à feu quer nous appelons demi-places d'armes.

II. DE ne faire aucun ouvrage qui ne soit flanqué à bonne portée.

III De n'en point pousser en avant, que ceux qui les doivent soutenir, ne soient en état.


fqrœsquè-,. ` ;¤1im«·p;¤·üea ; au ;1œ:iàm· 1«s gm dela gàrQê>01i1·· faire ·fed`,—et les nf gens détach pour hiatcheraux en·heini;«;- 5, mangé, il wi? ÈCIDPS’, I1,0ùbli.&I.lî. PÈIS dB SC Iüéüâgèï UDC ‘°’é""°‘ réâerve qui sera·f0rte du tiers ou du quart de la garde , et tiendra lieu de troisième ligue. —

V. instruire journellement la garde de cavalerie de ce qu’elle aura à faire en cas de sortie , et l'obliger d’envoyer au lieuteuant-général de tranchée, quelque officier intelligent pour recevoir ses ordres.

VI. Renouveler tous les jours la disposition des gardes

à cause de l'avancement des tran-