Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/148

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


1 18 ' xruoon · pqlyau de chemin couvert `devanf les fades du _,1‘I8BûQl1S "§':,f,'f,'Ã_""' let B-, quïon veut ouvrir, Cell » -ei"sont compo- séesdœôg 7 à ·8.pièccs chacune; lens-usage est · de battre enfsmpe le pied des.bastlons..sii1*`toute làîteudueçlen lues; pour y·fni1r«1mècl1e·; elles nonhefaiîtes etnutànt-abulstuïàs qn'<m~le·<¢lé- sim ; on ¢I1ÃÈOllS&I.’V6`\l‘l1C'])I.l`Ilè_`POl1lî battre dans le.linut,a¤t;on- en recule trois ouëzquatre sur le iles- rièneldc la- plateëformeî, au bouche les emhfumcs avec uneburrîqxie remplie 'à terre , et d’autres .qn?o¤» range àcôté ; elles servent pomwjorsl chasser. lbmiemi du- haut ` des ·l>1à¤lIes , et- —aehe—nen:âd’oLautre les iaerms pendent que . les » ` ixicoclietsiefizxtinuent ·à` plonger et les·de- hhs et>KdtIH§clie13_de-s3' ·p:‘ésentcr. — ( - S;-i¤¤·l••*· _ >·· IlÉd'«¤•oisiùne espèce de battcricsdu chemin cou- P|· ¤5· veiit ;¤noi1t¤len_ma1·quëes i, i, qu’on oppose} aux flnnçs.·=Oe'lleseci sont- pour Pordinaire , de. 5 , 6 , 7 X8 pièces , selon l’espace que vous pouvez âvoir; leur usage est de démonter le canon des flancs op- posés , ce qui n’est pas bien aisé et ne sefait qu’en rompant le flanc , même en abattant toutes ses de- fenses; ce qui va quelquefois à unelongne con- A testation elles me sont 'pas- aidées par les échappées des rîcochets et par les bombes `, imême Hà .—· ·· t· ·` Z' ` . ` saillantes-ii-'laconstruction- doit en être longue et .difflcile· §ont-`ce les batteries de picriîers dont Vauban parle auipagcs 123 et 13*; [mais alors les embrasures y se`raîcnt·de` tr`op.' `