Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/191

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


· nus rmcrs. rfi: teries, îlfaudra se souvenir d’élever le coup, et de roidir un peu plus les ricochets. _ Au surplus, il faut si bien prendre ses mesures i sur tous ces expédiens, que les besoins qu’on en · pourrait avoir,»soient toujours prévenus, et que toutes choses se fassent dans leur temps; car c’est là le grand secret pour bien conduire des attaques que de savoir faire cadrer toute chose à son temps. Le mieux est de considérer toujours la_ place P°*r:::°**¤· qu’on attaque, comme devant faire son devoir, _ et de ne jamais compter sur la faiblesse de la ré- ‘- sistance, car on est presque toujourslrompé. _ Supposonsprésentement les passages marqués I, PL *5- du fossé des bastions en état , et les brèches ou; _m_>Fî°c§°";': vertes et bien éboulées, il .y faudraprocéder :1*:4*;: comme à la demi-lune`, X faire monter fort peu 2:-; :*;:1;; de monde dans les comrnencemeus, jusqu’à ce <i¤ë¤x·•¢=¤45· qu’ayant tiré le parapet en bas et bien adouci · _ la montée, on soit en état d’y_ifaire monter de ` petits détachemens; et pour le faire avec _ , i' ordre, de ne rien opiniâtrer, préparant lesrico-` ~ —· ’ ehets, batteries directes, bombes et`pierriers,` ` *· ' pour être servis comme "à la demi-lune , toujours I en .vue`d'y répéter les mêmes manœuvres. 'Mais si -les bastions avaient des retranchemens cts où un revêtus dans leur gorge ,_ il se pourrait que l'enï ï§fÈ:,'Qj,t:°°i nemi opiniâtràtle soutien des brèches; en ce cas, il faudra se préparer à Py forcer, et après les avoir bien reconnus et préparé les montées, le faire 1. · x 1