Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/254

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


 u E“*ë`*U‘*%É*??`@'**!*`*"F°!*V°È*â`¥°“¤
 vwè 1:¤w=¤1>¤¤#g·i· ¤¤$뤥1¢—r«¤w91·  

- __ lltizal, la *§l6the,_(îe1·mout eu;".¤§1'gonxQ}He;u·” ` `_ . héîîëfi @9- . J: 1. · "· I zalï : :_.. 7Ã|Ie•_`•¤¤É_·’ -t __ I 1 _ — Il ret d _'-I__- —` _ ·· _ :..__ ·- ' ‘ L.,..î '°“ sim ,*suî§lt§‘É 7«naug;y».·a~«nu , " 1 ` _ à _' `É ,1T`3’_¢t1\\=' _`È 'ddfàùïyè pour

servent deg êâlgs nTen ont "point. ne sont bonnes- qui fdire, Viloif les contributions, U · inquiéter Baysiztzvjsins et les.ai·mées_par leurs · T' ; tell'hsétâiet1r‘I·Ioi;1bourg§ , Daho ,.Sclro1iek, ' Faquelsteiu , Sainte-Anne en Comtéi et telles sont encore le château deüïoux, le fort Saint-André et Autour aa Château-Belin..* dansîla même province, et plu- M sieurs autres; et telles furent enc0re`.Longwj-et Clermont, Sierk`, Lanstoul et Mouton. · Dans les siècles plusreculés , il y en avait une inûnité d’autres (car on ne fortifiait guère que sur des hauteurs presque inaccessibles) qui ont ·été démolies, et la plupart abandonnées à~cause·—<le la difficulté de leurs accès ; parce que ces places i ne pouvant contenir que des gariisons faibles et de peu d’entreprise , ou n’y peut faire d'e‘ntrepôts ni de magasins pour les armées , à cause dc leur