Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/263

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


. . e un . · uns -Pl}ACES. 255 mais il: se ··doit concerter avec le directeur-dela tranchée; eine rien entreprendre ni`1·és0udre,sa=¤s sa participation; car Ice dernier est lîàme et lens- » » ritahle"mobile·,des attaques; · · · , · ·. — — '_ L’applicati·on·q,\articulière du lieutenant-géuee ümf·•*‘ ral, doit.être'_de bien poster les troupes',} les détachcmens , faire servir les têtes de lalrëiù- chée , etfaîrefoùmir des trapvailleurs extraordi- _ naires·,`quand on lui demàndera; Les~ maréchaux=- deycamp font la même chose que lui, par spus- ' ordination; et doivent recevoir ses ordresyet les ' rendre aux brigadiers , et·ceux-ci aux colonels qui·lcs distribuent à leurs régimens ,·à ils ont soin de les faire executer.-— .· · · ` ·· Quand il yl a quelque entreprise à faire ,·-c’est‘le` li eutenant-général qui doit ordonner de'l’exéci1ti0n par l’avis et surïexposé -du· directeur, ce qui.se.f&it pnesque toujours en execution des ordres auagans ral * fqui ordonne , tranclie ,· taille et faitsnrcela ' E" °"° comme il luiplnît. ·· · · ` , i · "»:_ - · Je parle ··des attributsdu lietitenantwgénéral et » de ce qui se devrait faire parles erlliciexsgénérauk, etnonde ce qui se fait. Au surplusquand il y apeu de ces premiers ofliciers dànsjune armée', ce-nlest pas une nécessité que le lieutenant-·général·de jour couche àlatranchée, il suflit qu’il la visite pen- dant le jour, et qu’il y donne ses ordres. — _ _ _ ` ' Testime qu’il sullirait de quatre lieutenans-gé- néraux au plus pour une armée commandée par