Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, IV.djvu/183

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
173
madame aubin


PELTIER

Vous allez voir.

Aubin ouvre brusquement la porte et paraît.

Scène II


AUBIN, s’adressant exclusivement à Peltier.

Oui, c’est moi qu’on n’attendait pas. Comment ai-je eu vent de votre mèche et pu vous rejoindre si tôt, inutile d’en parler. L’essentiel c’est que quatre officiers de la garnison veulent bien nous servir de témoins et nous attendent dans un bois à deux pas avec des épées et des pistolets à votre volonté, bien que j’aie le choix des armes.


PELTIER

Je vous suis.


AUBIN, à sa femme, haut, lui prenant une main qu’il baise.

Toi, Marie, attends-moi ici, mort ou vif. Entends-tu, ma belle.