Page:Verne - Le volcan d'or.pdf/454

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



XIII

LE BOUCLIER DE PATRICK.


Ainsi s’était terminé ce premier assaut. Il coûtait à Hunter plusieurs blessés et quatre morts, et, parmi ces derniers, son alter ego, Malone. C’était là une perte sensible pour la troupe des bandits. Du côté des assiégés, quelques hommes avaient été légèrement effleurés par des balles perdues. À cela se réduisait le dommage.

Cette tentative se renouvellerait-elle et dans des conditions plus favorables ? Il y avait lieu de le croire. Étant donnés son caractère vindicatif et son envie féroce de rester maître du Golden Mount, Hunter ne se reconnaîtrait évidemment pas vaincu dès la première escarmouche.

— Dans tous les cas, ces coquins ont battu en retraite, dit le Scout. Ce n’est pas aujourd’hui qu’ils recommenceront.

— Non… mais cette nuit peut-être, répondit Summy Skim.

— Nous veillerons, déclara Ben Raddle. D’ailleurs pendant les deux ou trois heures d’obscurité Hunter aurait autant de peine à franchir le canal qu’en plein jour. J’affirmerai qu’il ne l’osera pas, car il sait bien que nous serons sur nos gardes.

— N’est-il pas important de rétablir la barricade du barrage ? demanda Jane Edgerton.

— C’est ce que nous allons faire, approuva Bill Stell, qui appela quelques-uns de ses hommes pour l’aider dans ce travail.

— Auparavant, intervint Summy Skim, voyons donc si la bande retourne à son campement. »

Ben Raddle, Summy Skim, Jane Edgerton, Bill Stell et Neluto, carabine à la main, franchirent le barrage et s’avancèrent de quelques centaines de mètres dans la plaine. De là, leur vue