Page:Vicaire - L’Heure enchantée, 1890.djvu/118

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




XIII


C’était par un beau jour
De la saison fleurie.
J’ai rencontré Marie,
Vive l’amour !
J’ai rencontré Marie,
Au fond de la prairie.

— Belle aux fraîches couleurs,
Aux yeux de violette,
Qu’as-tu donc, bachelette,
Vivent les fleurs !
Qu’as-tu donc, bachelette,
À soupirer seulette ?

— Cher amoureux, bonjour.
Mon cœur, où peut-il être ?
L’oiseau, par la fenêtre,
Vive l’amour !
L’oiseau, par la fenêtre,
A fui loin de son maître.

Ce sont les oiseleurs
Ou les enfants, que sais-je ?
Qui l’auront pris au piège,
Vivent les fleurs !
Qui l’auront pris au piège,
En forêt, sous la neige.