Page:Vidocq - Mémoires - Tome 1.djvu/354

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


étant plus longue que celle d’Ostende à Arras, pouvait me laisser plus de latitude pour m’échapper.