Page:Villiers de L’Isle-Adam - Axël, 1890.djvu/101

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Ukko

Et, comme je ne sache pas qu’il y ait lieu de manifester une joie respectueuse à sa vue, un salut et quittons-le.


Gotthold

C’est lui, en effet.


Ukko, les rassemblant tous trois, mystérieusement

Écoutez : — le futur grand-père de vos filleuls m’a fait présent, ce matin, d’une jarre de kirsch rose, plus précieux que celui du roi. Mes amis, je vous invite à venir le goûter un peu avec moi, dans la salle d’armes. Là, nous serons chez nous. Et, en attendant le maître, notre bon Axël, gentilhomme des bois, prince de sa montagne et seigneur des torrents, — oh ! je veux boire, avec vous, à Luïsa Glück, ma fiancée !


Miklaus, Gotthold et Hartwig, un doigt sur les lèvres

Chut.

Kaspar d’Auërsperg entre à droite. — Air de très grand seigneur. Vers quarante-trois ans. Costume de voyage, à pèlerine courte, en drap noir. Tenue d’une grande élégance. Haute taille. — Insignes d’ordres sur la poitrine.