Page:Vilmorin-Andrieux - Les plantes potagères, 1883.djvu/425

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



PATATE DOUCE
Convolvulus Batatas L.
Fam. des Convolvulacées.


Synonymes : Batate, Artichaut des Indes, Truffe douce.
Noms étrangers : angl. Sweet potato ; (Am.) Spanish P., Carolina P. ital. Patata. esp. et port. Batata.


Amérique méridionale. — Vivace, mais annuelle dans la culture. — Tiges rampantes, longues souvent de 2 à 3 mètres et au delà, garnies de feuilles nombreuses, cordiformes, d’un vert foncé et parfois luisant. Fleurs axillaires, ressemblant à celles d’un liseron, mais se montrant rarement sous le climat de Paris. Racines abondantes, très ramifiées, produisant des tubercules de forme plus ou moins arrondie ou allongée, suivant les variétés ; à chair tendre, farineuse, sucrée et, dans la plupart, assez parfumée. Ces racines renflées en tubercules constituent la partie comestible de la plante ; elles sont produites en très grande abondance dans les pays chauds, où la patate joue en une certaine mesure, dans l’alimentation, le rôle qui appartient chez nous à la pomme de terre.

Culture. — La végétation de la patate, occupant une période assez longue, peut difficilement se faire sous le climat de Paris sans la chaleur artificielle ; et comme, d’autre part, la conservation des tubercules est assez difficile dans les pays du Nord, la plupart des jardiniers ont l’habitude d’en mettre quelques-uns en végétation, dès le milieu ou la fin de l’hiver, soit en serre, soit sur une couche chaude. Quand les pousses ont pris un peu de force, on les détache du tubercule et on les plante chacune dans un godet où elles attendent le moment d’être mises en place. La plantation se fait depuis le mois de mars jusqu’à la fin de mai, selon qu’on a l’intention de hâter plus ou moins la végétation des patates. Les plantations faites en mars ou en avril sur couches doivent être protégées par des châssis. Au mois de mai. ceux-ci deviennent inutiles, et l’on peut, à cette époque, planter simplement sur des couches de feuilles sèches recouvertes de 0m,12 à 0m,15 de terre légère ou de terreau. Des arrosements abondants sont nécessaires dès que la température commence à devenir chaude, et les liges ont bientôt couvert toute la couche et s’étendent même souvent au delà. Dans le Midi seulement, on peut planter les patates en pleine terre, sur des ados de bonne terre riche et meuble, et on les arrose au moyen de rigoles établies dans l’intervalle des ados, qui doivent être distants d’au moins 2 mètres l’un de l’autre.

Les tubercules sont bien développés au bout de quatre à cinq mois. La récolte s’en fait le plus tard possible sous le climat de Paris ; mais il faut avoir soin de les arracher aussitôt que les tiges et les feuilles ont été atteintes par la gelée, parce que la terre n’étant plus recouverte par les fanes de la plante, la gelée pourrait pénétrer facilement jusqu’aux tubercules, qui se trouvent souvent à fleur de terre et sont très sensibles au froid. La conservation des tubercules est extrêmement difficile : le froid et l’humidité leur sont également nuisibles ; il faut donc les tenir dans un endroit très sain, dont la température soit aussi égale que possible et ne descende pas au-dessous de 5 ou 6 degrés au-dessus de zéro. On se trouve bien quelquefois