Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome12.djvu/197

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

catholique envoie ce même général Gonsalve de Cordoue à Naples, sous prétexte de défendre son parent, et en effet pour l’accabler : les Français arrivent par mer et par terre. Il faut avouer que dans cette conquête de Naples il n’y eut qu’injustice, perfidie et bassesse ; mais l’Italie ne fut pas gouvernée autrement pendant plus de six cents années.

(1501) Les Napolitains n’étaient point dans l’habitude de combattre pour leurs rois : l’infortuné monarque, trahi par son parent, pressé par les armes françaises, dénué de toute ressource, aima mieux se remettre dans les mains de Louis XII, qu’il crut généreux, que dans celles du roi catholique, qui le traitait avec tant de perfidie. Il demande aux Français un passe-port pour sortir de son royaume : il vient en France avec cinq galères, et là il reçoit une pension du roi de cent vingt mille livres de notre monnaie d’aujourd’hui : étrange destinée pour un souverain !

Louis XII avait donc tout à la fois un duc de Milan prisonnier, un roi de Naples suivant sa cour et son pensionnaire ; la république de Gênes était une de ses provinces. Le royaume, peu chargé d’impôts, était un des plus florissants de la terre : il lui manquait seulement l’industrie du commerce et la gloire des beaux-arts, qui étaient, comme nous le verrons, le partage de l’Italie.

__________



CHAPITRE CXI.


Attentats de la famille d’Alexandre VI et de César Borgia. Suite des affaires de Louis XII avec Ferdinand le Catholique. Mort du pape.


Alexandre VI faisait alors en petit ce que Louis XII exécutait en grand : il conquérait les fiefs de la Romagne par les mains de son fils. Tout était destiné à l’agrandissement de ce fils ; mais il n’en jouit guère : il travaillait sans y penser pour le domaine ecclésiastique.

Il n’y eut ni violence, ni artifice, ni grandeur de courage, ni scélératesse, que César Borgia ne mît en usage. Il employa, pour envahir huit ou dix petites villes et pour se défaire de quelques petits seigneurs, plus d’art que les Alexandre, les Gengis, les