Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome12.djvu/213

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

cet état de ce qu’on ne payait pas à Louis XII et de ce qu’on exigeait sous Henri III contient un gros volume.

Ce roi n’avait environ que treize millions de revenu ; mais ces treize millions en valaient environ cinquante d’aujourd’hui. Les denrées étaient beaucoup moins chères, et l’État n’était pas endetté : il n’est donc pas étonnant qu’avec ce faible revenu numéraire et une sage économie, il vécût avec splendeur et maintînt son peuple dans l’abondance. Il avait soin que la justice fût rendue partout avec promptitude, avec impartialité et presque sans frais : on payait quarante fois moins d’épices qu’aujourd’hui[1]. Il n’y avait dans le bailliage de Paris que quarante-neuf sergents, et à présent il y en a plus de cinq cents : il est vrai que Paris n’était pas la cinquième partie de ce qu’il est de nos jours ; mais le nombre des officiers de justice s’est accru dans une bien plus grande proportion que Paris, et les maux inséparables des grandes villes ont augmenté plus que le nombre des habitants.

Il maintint l’usage où étaient les parlements du royaume de choisir trois sujets pour remplir une place vacante : le roi nommait un des trois. Les dignités de la robe n’étaient données alors qu’aux avocats : elles étaient le prix du mérite, ou de la réputation, qui suppose le mérite. Son édit de 1499, éternellement mémorable, et que nos historiens n’auraient pas dû oublier, a rendu sa mémoire chère à tous ceux qui rendent la justice, et à ceux qui l’aiment. Il ordonne, par cet édit, « qu’on suive toujours la loi, malgré les ordres contraires à la loi que l’importunité pourrait arracher du monarque ».

Le plan général suivant lequel vous étudiez ici l’histoire n’admet que peu de détails ; mais de telles particularités, qui font le bonheur des États et la leçon des bons princes, deviennent un objet principal.

Louis XII fut le premier des rois qui mit les laboureurs à couvert de la rapacité du soldat, et qui fit punir de mort les gendarmes qui rançonnaient le paysan. Il en coûta la vie à cinq gendarmes, et les campagnes furent tranquilles. S’il ne fut ni un héros, ni un grand politique, il eut donc la gloire plus précieuse d’être un bon roi ; et sa mémoire sera toujours en bénédiction à la postérité.

  1. Sous Louis XV, on n’en paya plus depuis 1771 : le chancelier de Maupeou, en abolissant l’infâme vénalité des offices de judicature introduite par le chancelier Duprat, supprima aussi l’opprobre des épices ; mais la vénalité et les épices ont été rétablies en 1774. (Note de Voltaire, ajoutée en 1775.)