Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome16.djvu/404

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


d’être le premier soldat de Pierre le Grand[1]. L’un n’a laissé que des ruines, l’autre est un fondateur en tout genre. J’osai porter à peu près ce jugement, il y a trente années[2], lorsque j’écrivis l’histoire de Charles. Les Mémoires qu’on me fournit aujourd’hui sur la Russie[3] me mettent en état de faire connaître cet empire, dont les peuples sont si anciens et chez qui les lois, les mœurs et les arts sont d’une création nouvelle. L’histoire de Charles XII était amusante, celle de Pierre Ier est instructive.


CHAPITRE I.
DESCRIPTION DE LA RUSSIE.

L’empire de Russie est le plus vaste de notre hémisphère ; il s’étend d’occident en orient l’espace de plus de deux mille lieues communes de France, et il a plus de huit cents lieues du sud au nord dans sa plus grande largeur. Il confine à la Pologne et à la mer Glaciale ; il touche à la Suède et à la Chine. Sa longueur, de l’île de Dago, à l’occident de la Livonie, jusqu’à ses bornes les plus orientales, comprend près de cent soixante et dix degrés ; de sorte que quand on a midi à l’occident on a près de minuit à l’orient de l’empire. Sa largeur est de trois mille six cents verstes du sud au nord, ce qui fait huit cent cinquante de nos lieues communes[4].

Nous connaissions si peu les limites de ce pays dans le siècle passé que, lorsque en 1689 nous apprîmes que les Chinois et les Russes étaient en guerre, et que l’empereur Cam-hi[5] d’un côté, et de l’autre les czars Ivan et Pierre, envoyaient, pour terminer leurs dif-

  1. Montesquieu avait dit (Esprit des lois, livre X, chapitre XIII), en parlant de Charles XII : « Il n’était point Alexandre, mais il aurait été le meilleur soldat d’Alexandre. »
  2. Dès 1731 Voltaire avait écrit que Pierre Ier était beaucoup plus grand homme que Charles XII. Voyez page 132.
  3. Voyez les lettres de Voltaire à Schouvaloff (Correspondance, années 1757 et 1758).
  4. L’Encyclopédie fait le verste de 547 toises, et en compte 104 pour un degré de latitude ; d’autres le font de 545 toises, et en donnent 104 1/2 au même degré. (Note de Decroix.)
  5. Voyez ci-après, chapitre VII de la première partie. Le nom de Cam-hi est quelquefois écrit Kang-hi et Kang-ki. (B.)