Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome27.djvu/42

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


34 ENTRETIENS CHINOIS.

16" Un imbécile dit : « Je dois penser comme mon bonze, car tout mon village est de son avis. » Sors de ton village, pauvre homme, et tu en verras cent mille autres qui ont chacun leur bonze, et qui pensent tout différemment.

17° Voyage d'un bout de la terre à Tautre, tu verras que par- tout deux et deux font quatre, que Dieu est adoré partout ; mais tu verras qu'ici on ne peut mourir sans huile, et que là, en mou- rant, il faut tenir à la main la queue d'une vache. Laisse là leur huile et leur queue, et sers le Maître de Tunivers.

18° Voici un des grands maux que la superstition a fait naître. Un homme a violé sa sœur et tué son frère; mais il fréquente une certaine pagode, il récite certaines formules dans une langue étrangère, il porte une certaine image sur sa poitrine ; mille vieilles s'écrient : Le bon homme ! le saint homme !

Un juste avoue franchement qu'on peut adorer Dieu sans faire ce pèlerinage, sans réciter cette formule ; mille vieilles s'écrient : Au monstre ! au scélérat !

19° Voici le comble de l'abomination; voici ce qui fait sécher d'horreur et gémir d'être homme. Un chef des pagodes, assassin, empoisonneur public S a peuplé llnde de ses bâtards, et a vécu tranquille et respecté; il a donné des lois aux princes. Un juste a dit : Gardez -vous d'imiter ce chef des pagodes, gardez-vous de croire les métamorphoses qu'il enseigne; et ce juste a été brûlé à petit feu sur la place publique.

20° vous ! fanatiques actifs, qui depuis longtemps troublez la terre par vos querelles raisonnées ; et vous, fanatiques passifs, qui, sans raisonner, avez été mordus de ces enragés, et qui êtes malades de la même rage, tâchez de guérir si vous pouvez ; essayez de cette recette que voici. Adorez Dieu sans vouloir le comprendre; aimez-le sans vous plaindre des maux qui sont mêlés sur la terre avec les biens ; regardez comme vos frères le Japonais, le Siamois, l'Indien, l'Africain, le Persan, le Turc, le Russe, et même les habitants du petit pays de l'Occident méri- dional de l'Europe, qui tient si peu de place sur la carte.

1. Alexandre VI.

��FIN DES ENTRETIENS CHINOIS.

��1

�� �