Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome27.djvu/71

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DES THÉISTES. 33

Jcs hommes; je ne puis en former aucun doute, ni me permettre même le moindre raisonnement.

« Il est vrai que notre faible entendement ne peut concevoir dans Dieu une autre sagesse, une autre justice, une autre Lonté que celle dont nous avons Tidée; mais enfin il a fait ce qu'il a Aoulu : ce n'est pas à nous de le juger; je m'en tiens toujours au simple historique.

u Les Juifs ont une loi par laquelle il leur est expressément ordonné de n'épargner aucune chose, aucun homme dévoué au Seigneur; on ne pourra le racheter, il faut qu'il meure, dit la loi du Lèvitique, chapitre xxvii^ C'est en vertu de cette loi qu'on voit Jephté immoler sa propre fille, le prêtre Samuel couper en mor- ceaux le roi Agag. Le Pentateuque - nous dit que, dans le petit pays de Madian, qui est environ de neuf lieues carrées, les Israé- lites ayant trouvé six cent soixante-quinze mille hrehis, soixante et douze mille bœufs, soixante et un mille ânes, et trente-deux mille filles vierges, Moïse commanda qu'on massacrât tous les hommes, toutes les femmes et tous les enfants, mais qu'on gardât les filles, dont trente-deux seulement furent immolées. Ce qu'il y a de remarquable dans ce dévouement, c'est que ce même Moïse était gendre du grand-prêtre des Madianites Jôtliro, qui lui avait rendu les plus signalés services, et qui l'avait comblé de bien- faits.

(( Le même livre nous dit queJosué^ fils de Nun, ayant passé avec sa horde la rivière du Jourdain à pied sec, et ayant fait tomber au son des trompettes les murs de Jéricho dévoué à l'ana- thème, il fit périr tous les habitants dans les flammes ; qu'il con- serva seulement Rahab la paillarde et sa famille, qui avait caché les espions du saint peuple ; que le même Josué dévoua à la mort douze mille habitants de la ville de Haï ; qu'il immola au Sei- gneur* trente et un rois du pays, tous soumis à l'anathème, et qui furent pendus. Nous n'avons rien de comparable à ces assas- sinats religieux dans nos derniers temps, si ce n'est peut-être la Saint-Barthélémy et les massacres d'Irlande.

« Ce qu'il y a de triste, c'est que plusieurs personnes doutent que les Juifs aient trouvé six cent soixante et quinze mille brebis et trente-deux mille filles pucelles dans le village d'un désert au milieu des rochers, et que personne ne doute de la Saint-Barthé- lémy. Mais ne cessons de répéter combien les lumières de notre

��1. Verset 29. 3. Josué, vi.

2. C'est dans les iYom6/"es.xx\i, 32-40. 4. viii, 25.

�� �