Page:Walpole - Le chateau d'Otrante, partie 1, trad Eidous, 1767.djvu/72

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
48
LE CHATEAU

ſe rendra demain matin à vos ordres. Vous ſavez donc où elle eſt ? s’écria Manfred : dites-le moi, car je n’ai pas un moment à perdre ; & vous, Madame, dit-il à ſa femme, donnez ordre à votre Chapelain de venir me joindre. Je crois, lui dit Hippolite ſans s’émouvoir, qu’Iſabelle eſt rentrée dans ſa Chambre : elle n’a pas coutume de veiller ſi tard. Monſeigneur, continua-t-elle, dites-moi qu’eſt-ce qui vous trouble ? Iſabelle vous a-t-elle offenſé ? Trêve de queſtions, reprit Manfred, dites-moi où elle eſt. Mathilde ira l’appeler, lui dit la Princeſſe… Repoſez-vous, Monſeigneur, & faites uſage de cette grandeur d’âme qui vous eſt naturelle… Quoi donc, reprit Manfred, êtes-vous ſi jalouſe d’Iſabelle, que vous vouliez vous trouver préſente à notre entrevue ? Juſtes Dieux ! dit Hippolite, qu’eſt-ce que veut dire votre Alteſſe ? Vous le ſaurez dans quelques minutes, lui répondit ce Prince