Page:Walras - Théorie mathématique de la richesse sociale.djvu/45

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


, [3]


et ainsi de suite, soit, en tout, équations d’équilibre général contenant implicitement équations de réciprocité des prix[1].

Mais cette introduction de équations de condition exige que notre système précédent d’équations de demande et d’échange soit diminué d’un nombre d’équations égal. C’est ce qui se fait précisément, dans le cas de la substitution aux marchés spéciaux d’un marché général , par la substitution aux équations d’échange indiquant l’égalité de l’offre et de la demande de chaque marchandise contre chacune des autres séparément des équations d’échange suivantes indiquant l’égalité de l’offre et de la demande de chaque marchandise contre toutes les autres ensemble :


[2]


et ainsi de suite, soit m équations. Mais ces équations se réduisent à . En effet, en y introduisant les valeurs des prix tirées des équations d’équilibre général, et désignant plus simplement par les prix de (B), (C), (D)… en (A), elles deviennent

  1. Voyez mes Éléments d’économie politique pure, 20e Leçon : — Théorème de l’équilibre général.