Page:Zola - La Faute de l'abbé Mouret.djvu/90

La bibliothèque libre.
Cette page a été validée par deux contributeurs.
90
LES ROUGON-MACQUART.

déposer chacune leurs rameaux, j’ai envie de les jeter par terre, pour qu’elles confessent au moins leurs vilenies, avant de toucher à l’autel… C’est une honte de souffrir que des femmes promènent leurs robes si près des saintes reliques.

L’abbé s’excusa du geste. Il n’était aux Artaud que depuis peu, il devait obéir aux coutumes.

— Quand vous voudrez, monsieur le curé ? cria la Teuse.

Mais Frère Archangias le retint un instant encore.

— Je m’en vais, reprit-il. La religion n’est pas une fille, pour qu’on la mette dans les fleurs et dans les dentelles.

Il marchait lentement vers la porte. Il s’arrêta de nouveau, levant un de ses doigts velus, ajoutant :

— Méfiez-vous de votre dévotion à la Vierge.